Anxiété pré-opératoire: comment se calmer avant l’opération ?

Subir une opération, peu importe la nature de celle-ci, est assez difficile à supporter. Au fur et à mesure qu’approche le jour même de l’opération, on peut facilement remarquer une anxiété chez le patient. Que faire pour s’en débarrasser ? On en parle dans cet article.

Anxiété préopératoire: comment se calmer avant l’opération ?

La consultation médicale pour une pré-anesthésie

L’anxiété est caractérisée par un sentiment d’inquiétude ou de crainte. Il s’agit d’une réaction tout à fait normale, mais qui peut se muer en trouble mental, c’est-à-dire en une maladie, lorsque la personne concernée n’est pas prise en charge.

L’anxiété préopératoire quant à elle, est un malaise de type physique et psychologique. Elle apparaît chez une personne, lorsque se profile à l’horizon la possibilité d’une intervention chirurgicale.

Avant, pendant et après l’opération, elle peut provoquer chez le patient des troubles émotionnels et comportementaux. Elle peut également développer à son niveau des complications postopératoires de toutes sortes.

La première solution pour se calmer avant l’opération est de demander une consultation médicale pour une pré anesthésie. Le médecin qui reçoit vous écoute et généralement, il procède à une pré anesthésie en accord avec le médecin qui va effectuer l’opération.

Cette consultation a pour but d’informer et de rassurer le patient sur le déroulement de son opération. Elle évalue également son état clinique ses antécédents médicaux et le pourcentage de risque de l’opération.

Elle doit avoir obligatoirement lieu 48 heures avant l’opération chirurgicale, surtout si celle-ci doit se dérouler sous anesthésie. Elle débouche sur le choix d’une technique d’anesthésie par le patient.

Prendre des médicaments pour se calmer avant une opération

Le traitement pharmacologique peut faire calmer une anxiété préopératoire. De nombreuses molécules peuvent être sans aucun risque sur l’opération, administrées au patient. La plus connue d’entre elles est le midazolam. Elle est considérée comme une prémédication à portée anxiolytique.

Elle porte le nom d’Hypnovel en France et est incluse fans la grande famille des benzodiazépines. Elle agit aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte à cause justement de ses propriétés amnistiantes, anxiolytiques, hypnotiques, sédatives, myorelaxantes et anti convulsives.

Faire une thérapie comportementale pour éviter l’anxiété

Se calmer avant l’opération peut être rendu possible avec des thérapies comportementales et cognitives. Dans les pays anglo-saxons, de nombreux programmes de préparation à l’hospitalisation ont vu le jour, et ont d’ailleurs donné naissance à plusieurs recherches. Les thérapies comportementales et cognitives peuvent inclure :

  • l’hypnose ;
  • les techniques de psychoéducation ;
  • les techniques de restructuration cognitive ;
  • les techniques d’apprentissage de la relaxation, etc.

Prendre le temps de bien respirer

Si l’on n’a pas le temps de prendre en compte l’une ou l’autre des solutions mentionnées un peu plus tôt, il est possible de passer par les techniques de respiration pour se calmer avant une opération.

La respiration libère de l’angoisse et évacue le stress. On peut par exemple choisir d’inspirer profondément et d’expirer lentement, comme on peut exercer la respiration abdominale.

Celle-ci consiste à respirer avec son ventre en vous asseyant confortablement, et le dos bien droit. Posez ensuite une de vos mains sur votre poitrine, et la seconde sur votre estomac.

Inspirez à présent par le nez, et expire ensuite par la bouche, très doucement. Ce mouvement d’expiration que vous effectuez doit pouvoir faire sortir le plus d’air possible. Contractez vos abdominaux par la même occasion.

Voilà ! Vous avez là de belles astuces pour vous calmer avant une opération.

 

 


Articles connexes :

Aide soignante : un métier ingrat et difficile qui épuise

Comment rassurer un patient inquiet et anxieux ?