Aide soignante : un métier ingrat et difficile qui épuise

Le métier d’aide-soignante est une profession qui manque de plus en plus d’effectif. Les candidats sont de moins en moins présents lors des concours. Les classes également sont de plus en plus désertées dans ce domaine. Tout porte donc à croire que cet emploi connaît un essoufflement important. Comment expliquer alors de telles observations ?

Aide soignante: un métier ingrat et difficile qui épuise

Aide-soignante : des conditions de travail difficile

Le travail d’aide-soignante est un métier très important dans le domaine de la santé. Même si leur nécessité n’est pas reconnue, ces agents sont des maillons essentiels de la chaîne de soin.

En effet, ce sont elles qui servent d’assistantes aux infirmiers lors de l’administration des soins aux malades. Leur présence se fait sentir dans tous les centres de santé pour un maintien convenable des patients. Elles sont sollicitées, que ce soit dans les hôpitaux, à domicile ou dans les MR/MRS.

Malheureusement, elles se trouvent confrontées à des conditions de travail qui ne les encouragent guère. En effet, les aides-soignantes sont de plus en plus chargées dans leur fonction.

En dehors de leur mission d’assistantes, elles doivent également prendre soin des patients qui sont dans le besoin. De ce fait, elles doivent être aptes à aider ceux-ci dans leur déplacement.

Il arrive parfois qu’elles prêtent mains fortes à ces derniers pour se laver, s’habiller, se déshabiller, se coucher et bien d’autres attributions. La charge devient encore plus lourde quand il s’agit d’une personne du troisième âge.

En guise d’exemple, une aide-soignante peut s’occuper de 10 résidents à la fois. C’est un nombre difficile à supporter si l’on prend en compte le temps qu’il leur faudra pour prendre soin efficacement d’un patient. Imaginez alors l’état dans lequel se trouvera cet agent. Ainsi, ce métier demande assez de force de la part de celles-ci, car il est vraiment épuisant.

Par ailleurs, la rémunération est aussi un facteur qui décourage la plupart des jeunes à se donner à cette profession. Selon des investigations, les aides-soignantes font partie des travailleurs qui perçoivent le salaire le plus bas.

Un métier de plus en plus décourageant et ingrat qui épuise

Si l’on prend en compte toutes les tâches attribuées à une aide-soignante, on comprend alors leur importance dans la santé. Elles méritent donc reconnaissances et respects. Ce n’est pourtant pas ce que l’on observe dans la plupart des centres.

Les premiers responsables sont les patients eux-mêmes. Ainsi, une aide-soignante qui accomplit son rôle peut se faire humilier. C’est d’ailleurs un métier qui exige assez de patience, car certains malades ne prouvent aucun respect envers ces agents.

De ce fait, une aide-soignante doit être prête à se faire insulter et se faire frapper par certains patients. Ce sont les réalités du métier qui n’encouragent pas du tout.

Cependant, le tort ne se localise pas seulement au niveau de ces acteurs. Les responsables des centres de santé en sont également pour quelque chose.

À cet effet, les honoraires sont aussi le principal facteur qui pousse les aides-soignantes à se désintéresser du métier. La raison est qu’il exige assez de temps. Au revoir les jours fériés, les jours de fête, les Noëls, etc.

En résumé, la profession d’aide-soignante est un métier vraiment intéressant, mais qui ne présente pas des conditions de travail abordable. En plus de cette raison, s’ajoute le comportement de certains patients et directeurs d’établissement qui ne facilitent pas du tout la tâche à ces agents.


Articles connexes :

Aide soignant en burnout : une tendance inquiétante

Anxiété pré-opératoire: comment se calmer avant l’opération ?